11/01/2019

Jaune: du gilet au rire

Les révolutions naissent et croissent bien souvent,
De décisions banales aux yeux de leurs artisans.
Souvenez-vous des cohortes de victimes,
Que fit le mépris du fardeau de la dîme.

D’un gilet jaune se sont aujourd’hui vêtus,
Ces sans-culottes qui ont changé d’habit,
Trop distraite étant l’élite du pays,
A cogiter sans fin sur ses propres vertus

Vain désormais de renverser un élan,
Dont on voit bien qu’il surfe avec le vent.
Car la colère ne souffle pas que les feuilles,
Et à personne elle n’obéit au doigt et à l’œil.

Ce qui hier encore ne suscitait que dédain,
Désormais perturbe le confort des hautains,
Qui paraissent prendre conscience bien soudain,
Qu’à ne vouloir entendre, on finit dans le pétrin.

S’il fallait à cela rechercher une morale
C’est qu’à rechercher la justice sociale,
Il faut avant tout se déclarer prêts,
A porter des valeurs et non des intérêts.

 

P.S. Il ne s’agit évidemment pas tant ici d’exprimer un regard critique à l’égard de faits qui nous sont proches, que de rappeler que les élus doivent porter les préoccupations de la population qui les a placés là où ils siègent. Il y a 14 ans, un parti politique genevois naissait du fait que les partis « classiques » refusaient de reconnaître la réalité d’une concurrence exacerbée, apparue sur le marché de l’emploi, suite à l’entrée en vigueur de la libre circulation avec l’UE. Il n’y a pas d’action politique efficace sans une écoute attentive préalable.

11:25 | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook

Commentaires

Malheureusement l'information tue la mémoire.

Écrit par : Mère-Grand | 11/01/2019

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.