12/12/2017

La femme, vue par Roger Köppel

IMG_0899.JPGC’est toujours avec le plus grand intérêt que je m’imprègne de la pensée profonde de nos élites, ce d’autant lorsque je me dis qu’elles marqueront l’opinion publique de leur remarquable analyse des sujets de société du moment, si d’aventure l’initiative No Billag devait trouver grâce aux yeux du peuple.


J’ai donc été particulièrement attentif aux propos tenus par le brillant conseiller national UDC Roger Köppel, rédacteur en chef de la Weltwoche, propriété de son maître à penser Christoph Blocher.
Ainsi, interpellé par la RTS sur les récentes déclarations de sa collègue de parti Céline Amaudruz, laquelle avait indiqué avoir été elle aussi victime à plusieurs reprises de gestes déplacés de parlementaires à Berne, le conseiller national le mieux élu du groupe UDC (c’est dire son rayonnement intellectuel) nous a soumis sa vision de la femme. Pour lui, une femme qui porte une jupe courte ou un haut moulant n’a pas à se plaindre de harcèlement. En d’autres termes, elle l’aura bien cherché.
https://www.rts.ch/info/suisse/9163148-reactions-apres-les-critiques-de-tenors-de-ludc-contre-celine-amaudruz.html


C’est évident! Il fallait simplement prendre le temps de réfléchir un instant. Heureusement que nous avons pour cela des penseurs imprégnés de Plotin (philosophe gréco-romain 205-270): Une femme coquette, prenant soin de son apparence, ne peut agir ainsi que dans le but de séduire le mâle (à l’évidence dominant au sein du Parlement fédéral). Si ce but est atteint, il ne saurait y avoir de préjudice, et encore moins de plainte, puisque la victime, pire que consentante, est instigatrice.
Monsieur Köppel doit aller jusqu’au bout de sa démonstration: la femme est tentation par essence, et le seul moyen de protéger nos mères, nos épouses et nos sœurs, est de les couvrir. Pourquoi n’essayerait-il pas la burqa? Certains disent que ça marche! Pathétique!

06:58 | Lien permanent | Commentaires (10) | | |  Facebook

Commentaires

effectivement pathétique ! et terrifiant de voir que c'est le premier parti de Suisse ! quelle régression !

Écrit par : marie-paule michel | 12/12/2017

Vous auriez dû ajouter une photo de sa femme, pour que nous puissions tous nous esclaffer...

Écrit par : Gardons notre bonne humeur | 12/12/2017

Cela me rappelle la sortie d'un dignitaire musulman australien il y a quelques années déjà: selon lui les femmes légèrement habillées étaient de la viande exposée dans son jardin qui invitaient au vol (sic).
Je m'empresse d'jouter que cet homme a été aussitôt honni par la grande majorité des musulmans du pays et que, selon mon souvenir, son statut en a grandement et définitivement souffert.
Aurait-il changé d'identité, grâce aux miracles de la médecine, pour se réincarner dans un nouveau rôle à Berne?

Écrit par : Mère-Grand | 12/12/2017

L'adéquation c'est selon.

Écrit par : popof | 12/12/2017

Et si les manants UDC qui accablent Mme Amaudruz réagissaient avec violence au motif qu'ils se savent tous être des harceleurs potentiels et qu'ils se sentent visés? En tout cas le Weltchochist accusateur a porté un regard décrypteur appuyé sur les tenues et courbes de leur jeune collègue blonde puisqu'il est capable de les décrire en détails ...avant de les condamner ,,,Les raisins sont-ils trop verts comme chez de La Fontaine ?
http://poesie.webnet.fr/.../le_renard_et_les_raisins.html

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 13/12/2017

Il est dans l'esprit du temps, Zeitgeist, de se moquer des femmes au pouvoir en partant non seulement de leur apparence mais du fait qu'elles sont femmes. (Assemblée nationale au Palais Bourbon, Paris, à ce sujet dénoncée)

Pour "sortir", nous avions l'habitude de nous habiller "bien" et municipales ou simples conseillères communales de "bon goût" sans autre.

Que l'on fasse, agisse ou s'exprime d'une façon ou d'une autre il y aura toujours du monde pour le déplorer... pour le plaisir ou pour se défouler ou se mettre bien avec les petits copains (femmes, entre elles, sur les hommes, ou sur d'autres femmes de même!)

Stupidités, niaiseries parfois venimeuses alors qu'il y a tant de situations collectives comme individuelles qui attendent d'être honnêtement, sans faire semblant, prise en compte.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/12/2017

Franchement en tant que femme ces articles sur le harcèlement commencent à fatiguer et à nous dégouter du mondes des infos
On a vécu l'époque ou viols ,sodomies sur l'enfant étaient courant ,on avait pas le droit de parler et encore moins de se plaindre
Sans compter tous les avortements et pas une n'a jamais parlé avant d'avoir un certain âge celui ou tous les responsables connus sont décédés
De nos jours avec la facilité de paroles donnée au femmes qu'elles aillent quérir des hommes de loi et basta
Je rejoins entièrement les propos de Jacques André Widmer
C'est mon point de vue et n'en changerai pas
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 13/12/2017

C'est justement ce que Adrian Amstutz à voulu dire à Mlle Amaudruz, M. J-A Widmer.
"Et si les manants UDC qui accablent Mme Amaudruz réagissaient avec violence au motif qu'ils se savent tous être des harceleurs potentiels et qu'ils se sentent visés?"
Il lui a demandé d'être claire: En cas de harcèlement avéré on porte plainte et on désigne son agresseur, car dénoncer au micro et à demi mots provoque le doute et s'étend sur tous les parlementaires.

Je ne vois pas comment on ne peut être plus clair.

Pour l'avoir rencontré de nombreuses fois, cet homme est droit et terriblement exigeant certes, mais en totale sincérité avec ses convictions.
(la dernière fois je lui ai dit mon envie qu'il se présente à l'élection du CF, il m'a répondu un non très ferme, mais avec un beau sourire.)

Maintenant vous pouvez broder tout ce que vous voulez, mais en tant que femme ayant toujours été en contact avec des hommes notamment dans ma vie professionnelle, j'ai toujours été attentive à mon habillement en conséquence. Car j'ai subi le harcèlement d'un homme longtemps en fonction d'une naïve erreur de présentation. (il faisait chaud et c'était l'époque des dos nus). J'ai vite compris la leçon et après me suis adaptée. Je n'en suis pas névrosée pour tout cela et j'ai surtout appris à remettre tout de suite ces messieurs.....à leur place.
Il ne faut jamais se laisser intimider et ouvrir la porte de nos faiblesses.

Je trouve que c'est ce qui manque grandement à toutes ces femmes qui aujourd'hui se font -avoir- ou qui dénoncent des années après.

Je mets totalement le viol de côté, c'est une autre histoire un tout autre problème.

Écrit par : Corélande | 13/12/2017

Plus facile d'attaquer Köppel que ceux qui veulent vraiment bâcher les femmes. Ça me fait penser à ceux qui lunchaient les collabos après la guerre pour se dédouaner de leurs propres trahisons.

Écrit par : Maendly Norbert | 13/12/2017

Merci pour cette démonstration qui va jusqu'au bout de la pensée de certains qui par leur autorité usent de la parole pour influencer l'opinion ! Vive le burkini et la burqa !

La manière dont elle a été tancée par ses pairs pour la réduire au silence est indigne d'une société réputée parmi les plus civilisées au monde.

Une lueur d'espoir brille là où l'on ne s'attendait pas : le magistrat égyptien qui avait proclamé que toute femmes en jeans troué ou légèrement habillée devait être violée. Cet appel au crime a été reconnu comme tel et ce dernier a été sanctionné pénalement jusqu'â être jeté en prison.

Écrit par : Micheline P. | 13/12/2017

Les commentaires sont fermés.