14/07/2016

Qui a peur du candy raton?

Ce petit animal au nom sympathique, presque alléchant, sévit avec acharnement dans nos sociétés, qu'elles soient modernes ou archaïques, et cela depuis des temps immémoriaux.

C'est en vain que vous le chercherez dans un quelconque musée d'histoire naturelle, car aucun taxidermiste n'a jusqu'ici réussi à mettre la main dessus.

Champion de l´incarnation darwiniste de l'évolution, le candy raton, dont la survie dépend étroitement de sa proximité à l'Homme, a su s'adapter merveilleusement à nos sociétés de communication effreinée. Certains observateurs avertis (on ne sait d'ailleurs pas de quoi ils le sont) vont même jusqu'à penser que nos sociétés se nourrissent du candy raton par trophallaxie.

Invisible, sournois et même pervers, ce pseudo-rongeur arrive quand on s'y attend le moins, faisant des ravages, d'abord et surtout, auprès de ceux qui le craignent le plus. Car ce que ronge avant tout le candy raton, c'est la confiance en soi. Au point de paralyser ceux qui le redoutent, jusqu'à l'inertie totale. La peur de l'animal a ainsi accouché du politiquement correct, et sonné le glas du politiquement efficace.

Allié objectif du serpent à sornettes, avec lequel il partage son territoire, le candy raton a peu à peu transformé à notre insu les trois pouvoirs de nos sociétés démocratiques en un triangle quadrilatéral. Car l'animal a bien compris qu'il lui fallait un soutien externe pour mener à bien son travail d'érosion lente mais inéluctable. La médisance se vendant tellement mieux que l'éloge, certains journalistes se sont ainsi spéciaisés dans la salissure médiatique, pour la plus grande joie de ce raton, qui, contrairement à son cousin, ne lave rien, bien au contraire.

Malheureusement, il est inutile d'ouvrir la chasse à cet omnivore, les armes conventionnelles ayant démontré leur inocuité à son égard. Comme disait Bossuet, Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.
Lutter contre le candy raton, c'est d'abord trouver en soi le courage de l'affronter. Or, le courage n'a jamais été une qualité fort répandue. Elle l'est d'autant moins que l'on est prompt à qualifier rétrospectivement de téméraire celui dont le courage ne l'a amené qu'à la défaite. ou au discrédit.

Inutile de dire que le candy raton n'est pas une espèce en voie d'extinction.image.jpg

00:41 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook