20/03/2013

Place financière suisse: Notre avenir est en de bonnes mains

image.jpg Personne ne contestera, même sur les bancs de la gauche, que la place financière suisse doit être préservée, en tant que garante de notre prospérité nationale. Ainsi, compte tenu des attaques constantes dont la Suisse est l'objet de la part des Etats-Unis et de nos voisin européens, ils est essentiel que l'on s'interroge, au plus haut niveau de l'Etat, sur ce que sera l'avenir de cette place financière, ne serait-que que pour anticiper ces attaques et préparer aussi bien la riposte que les alternatives. Comme on pouvait s'y attendre, nos cerveaux stratégiques, Eveline Widmer-Schlumpf en tête, ont préparé la "task force" (terme à la mode qui incarne à lui seul la volonté de combattre le problème), par la mise en place d'une commission d'experts. Quoi de plus facile en effet que de demander à d'autres les solutions que l'on est incapable de trouver par soi-même, ou, mieux, de légitimer, sous le couvert de l'expertise, l'action ou l'inaction que l'on a déjà choisie. En réponse à la question de Céline Amaudruz, conseillère nationale, on en sait désormais plus dès le 18 mars, sur cette commission d'experts: (http://www.parlament.ch/ab/frameset/f/n/4907/402041/f_n_4907_402041_402072.htm) Elle est composée de représentants....de la Banque Nationale, de la FINMA, de l'administration fédérale, et du monde scientifique. En d'autres termes, de personnes dont la rémunération dépend majoritairement de l'Etat ou d'entités de droit public. Aucun acteur véritable, banquier, institution financière, gestionnaire de fortune, assureur, notamment. On ne pouvait rêver mieux pour élaborer les bases de notre future place financière et assurer l'avenir de notre prospérité nationale. Ce sont sans doute ces mêmes experts avertis qui suggèrent à Eveline Widmer-Schlumpf de passer au transfert automatique des informations en matière bancaire. Il nous manquait des visionnaires, nous voilà rassurés!

11:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook

Commentaires

M. Poggia,

Vos remarques sont tout à fait justes.

C'est pourquoi, il ne faudra pas hésiter à attaquer en référendum les conclusions de ces pseudo experts pas du tout indépendants.

Franchement! On nous prend pour des imbéciles! A quand un général iranien à la tête de la CIA?

D'ailleurs, ni la TSR, ni la Tribune de Genève, ni Le Matin n'ont mentionné le sondage qui est sorti en début de semaine sur le très fort attachement des suisses au Secret Bancaire et à sa protection.

Je vous laisse lire le lien vers l'article sur Romandie.com
http://www.romandie.com/news/n/_Les_suisses_restent_attaches_au_secret_bancaire_36180320131554.asp

Continuer votre travail indépendant. Et n'oublions pas que le peuple peut à tout moment jeter ce 0.01% d'élites politiques copains de tous les lobyistes et les remplacer par des gars comme Freysinger ou gagner des référendums comme Minder, La MArche Blanche contre la pédophilie, les minarets, le refus de l'entrée dans la CEE ou le renvois des criminels étrangers, etc

Écrit par : La censure règne en Suisse | 20/03/2013

Les commentaires sont fermés.