24/01/2013

Réserves des caisses-maladie: Ali Berset et les 20 voleurs

voleur.gif

 

Avant que l’idée même de notre Confédération ne voie le jour, et lorsque la loi du plus fort et du plus grand nombre s’imposait encore par la violence, une vallée reculée de l’Helvétie d’alors, composée de vingt-six villages, vivait en conflits constants, au gré des alliances qui se créaient et se dissolvaient entre les uns et les autres. Six villages prospères avaient néanmoins réussi, au fil des ans, à mettre de côté suffisamment de réserves pour les temps difficiles, alors que les vingt autres, moins prévoyants, vivaient au jour le jour, dans l’incertitude du lendemain.

La nécessité d’une alliance des vingt pour piller les six villages économes se fit rapidement jour, justifiée par un principe de solidarité, inventé pour la circonstance, aux termes duquel - dirait-on aujourd’hui - la fourmi devait soutenir la cigale.

Sitôt dit, sitôt fait, et les vingt pillards s’en allèrent avec leur butin, laissant aux victimes, ni plus ni moins que ce qui était nécessaire à leur subsistance.

Les malheureuses victimes ne l’entendirent pas de cette oreille et exigèrent sur-le-champ une réunion des chefs des 26 villages. Les vingt profiteurs, décidés à donner à leur rapine un semblant de légitimité, acceptèrent la réunion dont ils fixèrent l’ordre du jour : faut-il rendre le butin aux victimes ?

Le résultat du vote vous le devinez. Ce semblant de démocratie eut raison de la justice, laquelle retourna d’où elle venait, c’est-à-dire de nulle part.

C’est exactement ce qui s’est passé au sein de la Commission de la sécurité sociale et de la santé du Conseil des Etats le 22 janvier dernier. Pourquoi rendre ce qui nous est échu si l’on peut le garder ?

Certes les cantons bénéficiaires de nos réserves excédentaires n’ont rien volé, au sens pénal du terme, puisque ce sont nos assureurs maladie qui le leur ont impunément versé. Il se trouve cependant qu’il est aujourd’hui admis que les assurés de six cantons, dont Genève, ont été contraints d’accumuler deux milliards de réserves injustifiées, qui ont été transférées ailleurs, plutôt que de venir absorber les hausses des coûts de la santé de ces mêmes cantons. Paradoxalement, les cantons victimes de ce pillage moderne sont ceux-là mêmes que l’on accusait, année après année, d’être des cancres, alors qu’ils faisaient à leur insu les devoirs des premiers de classe…

Cette décision, si elle était maintenue, constituerait une violation grave de notre fédéralisme qui mériterait des mesures de rétorsion uniques dans notre histoire.

Les armes se fourbissent, et Genève verse suffisamment dans le cadre de la péréquation financière intercantonale pour fermer les robinets si l’on continue de se moquer d’elle.

Et il est exclu que les habitants de Genève versent désormais, jusqu’à règlement du litige, un seul centime de hausse de primes d’assurance maladie. Dès la fin de cette année, l’Etat devra mettre en place un guichet à disposition de la population, afin de contester systématiquement devant la justice toute augmentation. Si les coûts de la santé augmentent à Genève, nos assureurs devront d’abord utiliser les excès de réserves qui ont été constituées. Et qu’ils ne viennent pas nous dire qu’ils n’ont pas l’obligation de le faire. Si la LAMal a institué des primes cantonales c’est précisément pour responsabiliser les habitant d’un même canton dans la lutte contre la hausse des coûts. Cette cantonalisation des primes, Monsieur Alain Berset ne peut s’accommoder d’une fédéralisation des réserves.

Les bornes sont dépassées et l’on ne se moquera pas plus longtemps des Genevoises et des Genevois !

07:25 | Lien permanent | Commentaires (7) | | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur,
Aussi indigné que vous par cette injustice qu'on essaie d'enterrer, j'ai relayé vos propositions sur mon blog (www.bequilles.ch) Et je vous écris ci-dessous ce que j'ai mis sur le blog de M. Bertrand Buchs. L'important, me semble-t-il, est de fédérer les énergies sur cet enjeu:

La solution: c'est l'essentiel. Une page FB dédiée pour lancer le débat? Constitution d'un comité citoyen et apolitique? Préparation d'une pétition qui serait diffusée le plus largement possible? Lobbying ciblé autour des politiciens qui doivent encore décider? Je suis à disposition pour prêter main forte, et connais deux autres personnes qui le sont aussi.
Jean-Claude Péclet

Écrit par : Jean-Claude Péclet | 24/01/2013

Je vais de ce pas ressortir mon trébuchet de la cave.

Écrit par : Fufus | 24/01/2013

Quand à des éventuelles ristournes de primes; va-t-on tenir compte entre ceux qui paient leurs primes plein pot et ceux qui touchent des subsides; où veut-on arroser tout le monde de la même façon?

C'est surtout là qu'on verra qui sont les profiteurs et les autres.

D.J

Écrit par : D.J | 24/01/2013

La commission de la santé du Conseil des Etats a proposé de ne pas rendre l'argent par 10 voix contre 3.

Sur ces 13 voix 5 sont des femmes, 4 des socialistes, 4 des PDC, 3 des radicaux, une verte libérale et 2 UDC.

Leurs têtes sont ici, en bas de la page, membres du Conseil des Etats, ils gagenent tous plus de 130'000.- par année pour un travail que certains ne font qu'à mi-temps :

http://www.parlament.ch/f/organe-mitglieder/kommissionen/legislativkommissionen/kommissionen-sgk/Pages/default.aspx

Écrit par : quidam | 25/01/2013

@quidam

Alors pour nous pauvres ignorants des bernoiseries, qui sont donc les 3 qui ont signé ? :-)

C'est insensé cette histoire. Mais ce n'est que la continuité de ce qui se fait habituellement. Quoique l'on demande ou quoique l'on vote, il y a toujours une bonne raison pour ne pas l'appliquer ou le transformer. Moi, la démocratie dans ce pays, j'ai de bonnes raisons de ne plus y croire depuis longtemps.

Ceci dit, pourquoi attaquer Berset... il avait plutôt l'air très très mécontent de ce vote et a fait ce qu'il a pu. C'est un bosseur, il apporte des idées, pas toujours très bien conseillé, mais c'est un autre débat.

Écrit par : Jmemêledetout | 25/01/2013

Pour des causes comme celle-ci et connaître mieux qu'un sondage l'opinion des cotisants, lancer une pétition par le système gratuit Avaaz.com . 50'ooo signatures seraient rapidement collectées pour être déposées ou il faut ! Mr Poggia, merci de rédiger le texte et de faire partir la collecte à votre large réseau email . Jclm

Écrit par : Speedy gonzalez | 27/01/2013

Bonjour,
Les réserves des caisses maladie : le sujet qui dérange depuis ces derniers temps. J'ai entendu dire d'une péréquation occulte! Qui en profite?

Écrit par : devis de mutuelle | 31/01/2013

Les commentaires sont fermés.