21/12/2011

Le Conseil d'Etat veut imposer davantage les assurés

 

taxe-impot-taxes-impots-nord-budget-locaux-taxes-locales-conseil-municipal-investissement-habitation.jpg

Dans son point de presse de ce jour, le Conseil d'Etat annonce vouloir augmenter les recettes fiscales de 11 millions de francs dès 2013, en plafonnant la déduction des primes d'assurance maladie et accident à hauteur de la prime moyenne cantonale relative à l'assurance obligatoire des soins (avec accidents), alors que la déduction actuelle équivaut au double de la prime moyenne cantonale.

En d'autres termes, si les contribuables genevois souhaitent pouvoir déduire totalement les primes qu'ils payent effectivement, ils doivent changer de caisse maladie pour aller vers des assureurs qui sont au niveau de la prime moyenne cantonale, ou au-dessous.

Cette décision aura pour conséquence de pénaliser les contribuables de la classe moyenne, la plus touchée actuellement par les primes d'assurance maladie particulièrement lourdes, sans pouvoir toutefois bénéficier de subventions.

Pire encore, en poussant les assurés genevois à changer de caisse, le Conseil d'Etat ne fait que favoriser le système actuel, sachant que les assurances les plus attractives aujourd'hui, augmenteront inévitablement leurs primes l'année suivante, en raison précisément de l'afflux massif de nouveaux assurés.

Sans parler des personnes âgées ou malades au bénéfice d'une assurance complémentaire, qui devront, pour ne pas être pénalisées fiscalement, rester chez leur assureur pour ces assurances, tout en allant ailleurs pour l'assurance de base. Je vous laisse imaginer les parties de ping-pong auxquelles elles devront assister.

C'est donc une solution de facilité que le Conseil d'Etat a choisi de soumettre au Parlement, et il sait que l'opposition sera forte.

 

 

18:21 | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook

Commentaires

Espérons que Haykel ne prenne pas de photo de votre blog, si il le publie, il serait bon pour une nouvelle inculpation !!!!!

Écrit par : Corto | 21/12/2011

@Corto :

Merci, je suis une inculte et grâce à vous suis partie à la recherche de ce Haykel Ezzeddine que j'ai fini par trouver à la deuxième page google parmi des milliers d'autres :-))

En espérant n'avoir pas écorché son prénom.

Moi d'entrée, ce qui m'a sauté aux yeux, c'est l'absence du nom sur l'ayant-droit sous la photo. Bah woui, citer les copyright fait partie de la vie d'un blogueur respectueux, éthique et averti ;)

Pour revenir aux choses plus essentielles, effectivement, il ne sert à rien de changer d'assurance et surtout pour les personnes âgées ou invalides qui ont une complémentaire car une autre assurance ne leur accordera pas cette possibilité.

Il est vrai aussi, que les assurances les moins chères deviendront les plus chères l'année suivante. Ce n'est donc qu'un fatras de paperasses supplémentaires totalement inutile.

Et si l'on commençait... enfin... à s'attarder sur les causes des coûts de la santé dont l'Etat est le premier responsable, ceux-ci baisseraient de moitié, les primes itou, quoique... ça c'est moins sûr ;)

Mais cela reviendrait à demander au Père Noël un Etat responsable de ses actes, de ses décisions, et surtout... de son absence de compétence.

Écrit par : Jmemêledetout | 22/12/2011

Bientôt, on payera les cotisations de toute façon pour rien.

Écrit par : Dominique | 29/01/2012

Les commentaires sont fermés.