11/09/2011

Opacité libérale ou libéralisme opaque?

imagesCAACCM6B.jpg

 

Une enquête menée par le magasine « Bon à savoir » (http://www.bonasavoir.ch/content_by_theme.php?&id=913...), en collaboration avec l'émission « On en parle », de la RSR (http://www.rsr.ch/#/la-1ere/programmes/on-en-parle/?date=...), s'est penchée, pour les cantons romands ou bilingues, sur l'application de la nouvelle loi fédérale sur la transparence dans l'administration, entrée en vigueur le 1er janvier dernier, qui n'a fait que renforcer, à Genève, la loi sur l'information du public, l'accès aux documents et la protection des données personnelles (LIPAD A 2 08).

Le résultat est remarquable. Appelé à se prononcer sur les résultats de son canton, parmi les plus mauvais, Mark Muller, président du Conseil d'Etat a estimé « qu'il ne lui appartient pas de répondre à ce type de question ». En d'autres termes, circulez y-a rien voir, la transparence n'est pas une priorité.

Quand on voit le nombre de cadavres que contiennent les armoires de certains de ses services, on comprend que le « secret des affaires », si cher à certains, ait été importé dans le service public.

Quant à l'administration fédérale, l'Office fédéral de la santé publique, dirigé par Didier Burkhalter, interrogé sur la surveillance des caisses maladies...n'a tout simplement pas répondu.

On le comprend, il n'y tout simplement rien à dire.

 

 

 

 

20:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook

Commentaires

Et il n'y a pas que là que les questions n'obtiennent aucune réponse. J'ai bien dû en 5 ans poser au moins une trentaine de questions précises et formulées clairement me semble-t-il, ainsi que pertinentes et légitimes, dans différents organismes subventionnés par l'Etat et n'ai jamais obtenu une seule réponse à ces questions.

Demo crassie.

Écrit par : Jmemêledetout | 12/09/2011

Les commentaires sont fermés.