04/06/2011

C'est pas parce qu'on n'a rien à dire....

9_hussard_mt.jpg

 

La Tribune de Genève nous apprend que Sami Canaan a donné sa première conférence de presse en qualité de Conseiller administratif de la culture et des sports. Chouette, on va en savoir plus sur sa vision de la culture à Genève, me suis-je dit.

On apprend ainsi avec délectation :

Qu’il est arrivé à l’heure. Faut croire que d’autres n’avaient pas cette politesse, et que l'on en vient à s'étonner de la normalité.

Qu’il est à l’écoute, mais on ne sait pas de quoi.

Qu’il ne porte pas de cravate, mais qu’il n’est pas débraillé. Juste ce qu’il faut pour montrer qu’on est de gauche, quoi, mais pas soixante-huitard.

Qu’il ne porte au moins pas de sandales, lui. Ce qui nous épargne le style négligé de Patrice Mugny.

Qu’il ne fait pas semblant de tout savoir, comme si cela était surprenant dans sa fonction.

Qu’il sait lire un texte préparé « quand il le faut », à savoir lorsque l’improvisation serait périlleuse.

Qu’il sait « mettre son monde en valeur ». On ne sait pas de quel monde on parle...

Pour le reste, il faudra attendre.

Comme disait Michel Audiard, c’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule.

Moi, si je suis un jour Ministre de la culture, je viendrai à ma première conférence de presse en caleçon de bain, ou en uniforme de hussard. Au moins les journalistes auront quelque chose à dire.

10:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | | |  Facebook

Commentaires

Vous citez Audiard alors que Loichemol cite Cantat !

Un assassin fera l'affiche de la "culture" genevoise !

Écrit par : Corto | 04/06/2011

Ai eu de la peine à trouver l'article, le moteur de recherche de la Tribune étant ce qu'il est, alors le voici, pour ceux qui suivront :

http://www.tdg.ch/actu/culture/premiere-conference-presse-sami-kaaan-ministre-culture-2011-06-03

Pensez à mettre les liens M. Poggia SVP, lorsque vous citez.

C'est vrai que ça manque un peu d'"épaisseur" cet article, même les dépêches de l'AFP ou de l'ATS sont plus explicites en beaucoup moins de mots :-)))

Bon, à part ça, quelqu'un y était à cette conférence de presse ? Que l'on sache ce qui a vraiment été dit ? Ca m'intéresse moi l'avenir de la culture dans un pays où tous les petits lieux de rencontre et de pluralité artistique ont été fermés, café-concerts, etc... pour laisser place à la vente de billets à Fr. 300.00 dans des stades ne produisant que des grosses pointures, ce qui a mis sur la paille tous les artistes méconnus de nos régions, qu'ils soient musiciens, peintres, comédiens, photographes, auteurs etc...

Sans parler des droits de diffusion des FM, des radios-web de toute l'Europe qui sont redistribués non pas aux ayant-droit mais qui paient les boucles de ceinture de Stephan Eicher, contre qui ne j'ai rien par ailleurs, mais qui pourrait certainement s'en passer alors que les petits artistes ont peine à s'acheter une baguette de pain et ce depuis de nombreuses années.

C'est quand-même curieux que personne n'ait jamais relevé ce détournement de fonds. Mais il est clair que les petits artistes ne vont pas payer un avocat pour récupérer des sommes qui ne dépasseraient pas pour la plupart Fr. 300.00.

Une explication plus claire pour ceux qui ne comprennent pas ?

C'est simple. Les FM et radio-webs paient un forfait de droits de diffusion, basé sur le nombre d'auditeurs. Ces forfaits sont redistribués au prorata de ceux qui touchent le plus de droits. Cherchez l'erreur... lorsque l'on sait que les radios-web et les petites FM passent énormément de petits artistes indépendants, certaines radio-web en diffusaient d'ailleurs 100 %.

Alors qu'il aurait été si simple que les sociétés de droit d'auteur ouvrent une plateforme web européenne, comportant tous les ayant-droit et oeuvres afin que les radios avec accès à cette plateforme puissent d'un simple clic déclarer les diffusions de manière nominative.

Ce n'est pas beaucoup 200-300 francs pour le commun des mortels, mais ce n'est pas négligeable pour les petits artistes et ceux-ci n'ont pas à entrer dans les mauvaises poches.

Quant aux sites comme Youtube, Myspace, etc... Google est le premier à avoir fait une proposition honnête aux sociétés de droit d'auteur pour que les diffusions de tous les artistes, ceux des majors et les artistes indépendants touchent leurs droits. Et voilà que... les gros lobbys de certaines majors, pas toutes, mettent des bâtons dans les roues pour empêcher les choses de se faire et que sur l'Europe ceci a été retardé maintes fois et l'est encore, alors que c'est en application aux US.

Pour ce qui est du théâtre, des écoles d'arts privées, des écoles de musique, cinéma, etc... toutes les subventions ont été considérablement réduites ce qui fait que le citoyen lambda, s'il ne trouve pas de place dans les écoles étatiques, n'a plus accès à l'apprentissage d'un art quelconque.

Pour le monde politique l'art est signalé comme inutile. En réalité, il est dangereux. Car une personne qui pratique un art, va apprendre à penser par elle-même, à se différencier à travers son art, à affirmer sa personnalité et donc revendiquer. Qu'y a-t-il de plus dangereux que des citoyens qui n'entrent plus dans le moule ?

Eh oui, ils s'en passe de drôles de choses dans ce pays.

Écrit par : Jmemêledetout | 04/06/2011

qu'il faille fermer sa gueule !

Écrit par : Corto | 05/06/2011

Monsieur Poggia, ne trouvez-vous pas que l'époque est complétement surréaliste ?

Vous ouvrez votre "journal" est vous assistez à comédie quotidienne, d'un côté, une planète qui sursaute anarchiquement et comme un bouchon, Genève, en mal de mal, invente ses propres malheurs dans les platitudes de ses entrailles constipées. Alors de petites percées du trocart émoussé libèrent les flatulences cadavérique de ses oubliettes verrouillées.

Ce ne sont pas les cadavres qui font défauts dans ce naufrage annoncé, nous sommes dans l'une des villes les plus riche de ce monde et le spectacle n'en est que d'autant plus miséreux, insipide et feutré de médiocrité. Non, l'argent sale ne fait pas le bonheur !

Écrit par : Corto | 05/06/2011

Les commentaires sont fermés.