11/05/2011

MOBILITE: UNE VIOLENTE DOUCEUR

mobilite-douce.gifSous un titre racoleur, censé rallier à elle les plus hésitants, l’initiative 144 « Pour une mobilité douce », sera soumise au peuple le 15 mai prochain.

Qui donc pourrait être contre la mobilité ? Se mouvoir, c’est vivre en liberté ! Et lorsque l’on vit au quotidien les chantiers anarchiques ouverts tous azimuts à Genève, on ne peut que rêver de cette liberté.

La douceur quant à elle ne peut qu’éveiller dans notre imaginaire, l’antidote tant souhaité à cette barbarie urbaine.

En un mot comme en cent, se mouvoir en douceur, quoi de plus enviable ?

Mais cette douceur-là a son prix de violence. Si vous avez aimé nos chantiers routiers, vous adorerez ceux que cette initiative déclenchera si elle est adoptée. En 8 ans, toutes nos routes principales et secondaires, vous avez bien lu TOUTES, devront être équipées de pistes cyclables. On élargira donc les routes qui peuvent l’être, et sur celles qui ne le peuvent pas, on prendra l’espace nécessaire sur les places de stationnement et les voies de circulation.

Vous avez saisi ? Et tout cela en douceur…

Pour ma part je circule à vélo chaque fois que je peux, et j’apprécie. Mais de là à exiger de la collectivité qu’elle fasse partout des piste cyclables, qui, faute de pouvoir être séparées de la circulation automobile, seront empruntées par les voitures et les motocyclistes et scootéristes, il y a un pas que je ne franchirai pas. Genève est déjà impraticable aujourd’hui, avec un Office de la mobilité dont le seul mot d’ordre est de dégouter les automobilistes d’entrer au centre ville, et je n’entends pas en ajouter une couche.

Cette initiative « ne casse pas trois pattes à un canard », selon Mme Kunzler. Je pense pour ma part que l’argent des contribuables peut être mieux investi qu’à leur rendre la vie insupportable. Ce devrait être également la préoccupation de notre Conseil d’Etat.

00:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | | |  Facebook

Commentaires

Monsieur,
Vous avez tout-à-fait raison au sujet de cette initiative. Elle donne bien trop le sentiment qu'il n'y en aura que pour les cyclistes, qui, de toute façon, utilisent peu les pistes cyclables. Donc, cet argent sera dépensé en pure perte, alors qu'il pourrait l'être pour des causes plus importantes.
J'ai moi-même publié une note le 10 mai à ce sujet, et vous invite à la lire.
Merci pour votre point de vue

Écrit par : Ralf LATINA | 11/05/2011

Toutes les grandes villes européennes (ou presque) et en particulier les villes suisses allemandes ont mis l'accent sur la mobilité douce, le vélo et donc les pistes cyclables.

Cette volonté n'a sûrement pas pour but de faire ch.... les citoyens comme l'expliquent (avec toujours autant de classe et de bon gout) vos affiches, c'est juste que le vélo c'est effectivement l'avenir des villes....

C'est aussi simple que ça et on verra dimanche soir si les genevois l'ont compris !

Écrit par : Vincent | 11/05/2011

Cela me rappelle le débat sur les Rues-Basses piétonnes... qui voudrait que l'on revienne en arrière aujourd'hui ? Imaginez tous ces chalands en voiture...

Faciliter la circulation des piétons et vélos est certainement un avantage de long terme pour tous mais un texte trop extrême tue l'initiative. Dommage.

Écrit par : gerardh | 11/05/2011

Cela me rappelle le débat sur les Rues-Basses piétonnes... qui voudrait que l'on revienne en arrière aujourd'hui ? Imaginez tous ces chalands en voiture...

Faciliter la circulation des piétons et vélos est certainement un avantage de long terme pour tous mais un texte trop extrême tue l'initiative. Dommage.

Écrit par : gerardh | 11/05/2011

Alors, pour commencer, voici la partie pertinente du texte :

"Au plus tard 8 ans après l’adoption du Plan directeur cantonal du réseau de
mobilité douce, l’offre répondant au moins aux objectifs suivants est réalisée
par étapes dans tout le canton:
1
Des pistes cyclables continues, directes et sécurisées sont aménagées pour
tout le réseau de routes primaires et secondaires. Pour les sections de routes
où une piste ne pourrait être installée, celle-ci est remplacée par une bande
cyclable accompagnée d’aménagements sécurisant la mobilité douce.
2
Des stationnements pour vélos, sécurisés et abrités des intempéries, sont
réalisés en nombre suffisant aux principaux arrêts de transports publics et aux
abords des lieux d’activités. 3/4 IN 144

3
Des traversées piétonnes attractives et sécurisées sont réalisées en nombre
suffisant sur l’ensemble du réseau de routes primaires et secondaires. Des
îlots sont installés pour permettre une traversée piétonne sécurisée en deux
temps.
4
La régulation des carrefours est conçue pour encourager la mobilité douce.
"


On y apprend donc, un élément qui va à l'encontre de votre argumentaire catastrophiste, que la ou on ne peut réaliser de piste, une bande sera tracée.

Ainsi, votre affirmation catastrophiste "On élargira donc les routes qui peuvent l’être, et sur celles qui ne le peuvent pas, on prendra l’espace nécessaire sur les places de stationnement et les voies de circulation." est purement et simplement mensongère, car tracer une bande cyclable peut être fait sur la voirie existante.

Bref, mensonges, mensonges ... les détracteurs de cette initiative n'ont pas grand chose d'autre à lui opposer.

Écrit par : djinius | 11/05/2011

Plus de gens se déplaçant à vélo = plus de place pour les voitures et moins de pollution. Certes toutes les mesures prises pour décourager les gens de prendre leur voiture ont un côté hypocrite (feux désynchronisés [= plus de pollution], priorité aux trams aux carrefours, rétrécissement de la chaussée [c'est déjà fait en de multiples endroits, pratiquement partout où passe le tram, rue de Lausanne, Acacias, etc.] et se font par la bande, car les "autorités" ont la trouille de prendre de véritables mesures telles que le péage pour entrer en ville pour tous les non résidants.

On reproche aux vélos de rouler sur les trottoirs. Mais combien de "bandes cyclables" sont-elles dessinées sur le trottoirs? En veux-tu en voilà.

Il faut bien nourrir les entreprises du bâtiment qui vont crier disette à la fin des chantiers du tram. Vous préfèreriez sans doute la construction d'un pont? C'est beaucoup plus cher!

Écrit par : Johann | 11/05/2011

Les commentaires sont fermés.