30/10/2010

DU PAIN ET DES JEUX

moa.jpg


Les jeunes sont dans la rue ! La fermeture du MOA a fait déborder le vase. Michel Chevrolet en tête, l’Entente part en guerre pour que nos jeunes aient une vie nocturne financièrement abordable. Il est vrai que si certains dormaient la nuit, ils se rendraient compte à quel point leurs journées sont vides…

Trêve de plaisanterie. On ne plaisante pas avec un sujet aussi sérieux, soutenu par des politiciens aussi rigoureux.

Les libéraux-radicaux et les démocrates chrétiens se mobilisent, soutenus par les socialistes, pour lesquels la bataille porte sur des lieux de culture « alternative ». Comprenez, s’agissant du sujet qui nous préoccupe, des lieux où la consommation est moins chère…

Les mêmes partis politiques ont réussi, devant une foule en liesse venue soutenir ses champions, à faire passer devant le Grand Conseil, le 14 octobre 2010, une résolution R 639 invitant le Conseil d’Etat à :

« faire lever dans les plus brefs délais, après s’être assuré dès l’absence de

risque concret pour les utilisateurs, la décision du Service du commerce

ordonnant la fermeture du Moa Club » (sic, le MCG n’a pas le monopole des fautes de syntaxe)

En d’autres termes, les brillants esprits du parti Libéral, rédacteurs de ce texte mémorable, ont demandé que le MOA soit à nouveau ouvert, dès que les conditions légales de sécurité sont respectées. Une belle lapalissade ! Le regretté Coluche aurait dit que lorsque l’on a si peu à dire, « on ferme sa gueule ». Mais en politique mieux vaut l’ouvrir, même pour ne rien dire, lorsque cela peut être électoralement porteur.

Et quoi de plus porteur que de soutenir cette jeunesse, qui constitue, à n’en pas douter, la préoccupation quotidienne du Parti Libéral.

Il suffit pour s’en convaincre de revoir l’émission Infrarouge de la TSR du 4 avril 2006, lors de laquelle le Député libéral Pierre Weiss, prônait les lois du marché pour lutter contre le chômage des jeunes ( http://infrarouge.tsr.ch/ir/79-chomage-jeunes#id=454470  ).

Il est vrai que pour l’Entente, il est préférable d’avoir des jeunes qui dansent la nuit que des jeunes qui manifestent leur mécontentement le jour !

Car les jeunes de 20 à 24 ans sont les plus durement touchés par le chômage. Ils constituent plus de 6% des chômeurs, avec une augmentation de 60% depuis 2008.

Nous constatons tous les jours ce que les « lois du marché » font pour nos jeunes, qui, en fin de formation, se voient refuser des emplois au motif que d’autres, en provenance de l’Union Européenne, avec une expérience professionnelle, sont prêt à faire le travail pour le même salaire, ou pour un salaire inférieur.

« panem et circenses » disaient les Romains. Avec du pain et des jeux, on détourne le peuple des dures réalités quotidiennes et de la révolte. Le pain, les parents sont bien obligés, la plupart du temps, de s’en charger ; quant aux jeux, c’est à l’Etat d’y pourvoir.

Vous l’aurez compris, mon propos n’est pas de dénigrer ces lieux de loisirs qui doivent trouver leur place dans notre cité, mais de dénoncer un opportunisme politique cynique, dont trop de jeunes sont malheureusement inconscients.

A quand un appel sur Facebook pour une manifestation spontanée en faveur des emplois pour les jeunes ? Je rêve.

 

 

09:40 | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook

Commentaires

Le rêve remplace de plus en plus une réalité sans grand espoir ...

Écrit par : Mère-Grand | 30/10/2010

Mais ou est le ministre VERT de la ville de genève'

Écrit par : chauffat albert | 30/10/2010

Par Lyonnais_du_69 le 10.11.2010 - 21:33
On m'a déjà accusé de me répéter, mais puisque la TdG multiplie les articles sur le même sujet, et puisque les commentaires se dispersent, je reprends ma liste des solutions alternatives :


a) Favorisez le petit commerçant dans votre quartier ou près de votre lieu de travail.
Il vous en coûtera à peine 10-15% de plus qu’en grande surface
(ce n'est pas un voleur : son prix de gros est aussi plus élevé).

Voir la liste à compléter d'adresses utiles, proposée par Charly SCHWARZ :
http://geneve.blog.tdg.ch/archive/2010/11/03/ou-faire-ses-courses-apres-...

b) Osez demander à un voisin dans votre immeuble de faire vos achats une fois par semaine, il sera peut-être content de gagner 20 francs ou même très heureux de vous rendre service. (ou à un ado et pourquoi pas à un adulte au chômage ?)

c) Passez au magasin Aperto dans la gare Cornavin,
ou depuis là filez par le train en 6 minutes jusqu’à l’aérogare de Cointrin :
la Migros située juste au dessus des quais est ouverte 7/7 jusqu’à 20h.

d) Faites vos commandes par internet, pour une livraison le lendemain :
- Le Shop propose presque tous les produits alimentaires de la Migros
et de Globus, aux prix habituels (produits frais inclus)
(livraison par La Poste : e-paiement, ou même contre facture).

http://www.leshop.ch/leshop/Main.do/direct/fr/Bienvenue#/fr/Bienvenue

- La Coop propose également presque tout son assortiment
(aussi aux prix habituels : e-paiement ou cash à la livraison).
http://www.coop.ch/pb/site/common/node/5689/Lfr/index.html

Vous pouvez demander à un voisin de réceptionner en votre absence.

e) Mais si votre cas est vraiment désespéré, résignez-vous à faire vos achats en France voisine…par exemple à la Migros :
http://www.migros.fr/fr/migros-france/nos-activit-s/nos-sites


=> La réglementation actuelle offre déjà assez de possibilités aux grandes surfaces.
L’extension des horaires contraindrait le personnel à faire une pause prolongée
au milieu de leur journée de travail, donc inutilisable personnellement.
Un retour tardif à la maison, même sans charge d'enfants, entraîne plus de fatigue à récupérer pour le lendemain !

=> Logiquement, le chiffre d’affaires n’augmenterait que très marginalement,
le pouvoir d’achat de la population genevoise n’étant pas en phase croissante :
Cette extension ne suffirait pas à financer l’engagement d’un personnel supplémentaire.

=> Au fait, où sont les études chiffrées de ces économistes hyper-rationalistes ?

La cupidité des uns et l’égoïsme des autres sont incompréhensibles (quoi que…) ! De quelle « modernité » parlent certains ici ?
Au XIXème siècle en Europe, des pauvres vendaient « librement » leurs cheveux, leurs dents, leur dignité, …
Alors l’économie « genevoise » trouvera bien sûr en France voisine quelques personnes prêtes à faire deux heures de trajet (autant pour le retour) afin satisfaire le con-sommateur : L’indigent à la merci de l’indigène indigne !

Il faudrait manquer À LA FOIS de cœur et de raison pour accepter cette extension !


Votez N-O-N à l’extension des heures d’ouverture des grandes surfaces !

Grande surface => faible profondeur…Honte au MCG de soutenir cette infamie !

Écrit par : Lyonnais du 69 | 10/11/2010

Les commentaires sont fermés.