01/10/2010

FULVIO PELLI : MENTEUR !

fulvio-pelli_2.jpg


 

 

Pourquoi  me regardez-vous ainsi ? Bon sang ! Evidemment ! Vous aurez rectifié de vous-mêmes, ce n’est pas un point d’exclamation (ni un point d’honneur d’ailleurs), que je voulais mettre à la fin de mon titre, mais un point d’interrogation. Je me pose la question, comme la Suisse toute entière d’ailleurs : « Fulvio Pelli est-il un menteur ? » comme l’accuse Christian Levrat.

En fait, ce n’est pas tant de savoir si le président des Libéraux-Radicaux suisses a fait autre chose que ce qu’il a dit qui nous intéresse, mais s’il pouvait être accusé en ces termes de l’avoir fait. Car enfin, personne ne se fait d’illusion quant à la capacité d’un homme politique de ce niveau (ou devrait-on dire à ce niveau) à respecter sa parole. Le maniement de la feinte et de la contre-vérité serait plutôt, vu de l’intérieur, et quelles que soient les illusions résiduelles de la population, une qualité de fin stratège. Hélas !

Ce qui offusque la « victime » auto-proclamée, ce n’est pas ouvertement d’être accusée à tort, mais de l’être en des termes blessants. Se faire traiter de menteur n’est pas agréable, et constitue encore (pendant combien de temps ?), même pour un homme politique, une injure, à défaut d’une atteinte à un honneur qui semble s’accommoder, en d’autres circonstances, de bien des concessions.

Ce fait divers, n’a, à nos yeux, qu’un seul intérêt : celui de mettre en évidence un appauvrissement inexorable du discours politique, d’où qu’il vienne. Pour être écouté, voire même compris, il faut être bref et percutant. Tout devient slogan. Le discours se résume parfois à l’invective.

Car si Christian Levrat avait accusé Fulvio Pelli de ne  « pas avoir respecté la parole donnée », ou de ne  « pas avoir été obéi par ses troupes au sein du Conseil fédéral contrairement aux accords passés avec le PS », le contenu aurait été le même, mais personne n’y aurait été attentif.

Il y a le fond, et il y a la forme. Dommage que les médias ne s’intéressent qu’à la seconde, car ils ne font ainsi que perpétuer et renforcer ce phénomène. D’ailleurs, honnêtement, si mon titre avait été  libellé différemment, m’auriez-vous lu ?

16:03 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | | |  Facebook

Commentaires

En toute honnêteté, j'ai été attirée par le titre de votre billet! Vous aviez raison.

Écrit par : zakia | 01/10/2010

Bonjour,
Oui, je vous aurai lu!?:.; Quelle que fut la ponctuation usitée. J'aime bien vous lire.
Vous avez parfaitement raison sur le traitement fait par les médias sur le forme des "affaires politiques" plutôt que sur le fonds. C'est tellement plus facile et plus vendeur...
Sur le fonds, je pense que C. Levrat a prêté au président du PLR un pouvoir qu'il n'a pas. A moins qu'il croyait, lui, avoir un tel pouvoir et que le(s) président(s) des autres partis en étaient également pourvus.
En fait, la répartition des départements se décide à 7. Si un membre du gouvernement se laissait à "obéir" au président de son parti dans ce cas, cela voudrait dire qu'il (elle) n'est pas à sa place.

Écrit par : salegueule | 01/10/2010

Le remaniement du gouvernement est à l'image des lobbies et non plus de la population. Cette dernière est obligé de vider ses tiroirs (LAmal, consommation), pour conférer ce pouvoir monétaire aux magnats économiques. La force du lobbying inscrit dans les lois définitivement des lois commerciales et des articles favorables à leur bonne marche des entreprises, au damne de la population. Mais j'oubliais, les magnats achètent aussi l'opinion des journaux en devenant actionnaire, voire propriétaire. La justice... Un exemple Santé Suisse est financé par les cotisation de la LAmal, donc la population. Cette loi a été modifiée "discrètement" à Berne, permettant le financement de cette entité via les primes maladie. Et à Genève, l'avocat représentant Santé Suisse a aussi la fonction de juge suppléant dans le même tribunal administratif, ce qui lui permet de défendre Santé Suisse devant ses collègues et accède à tous les dossiers en cours dans le tribunal! CQFD!

Écrit par : lehcatte | 02/10/2010

Les commentaires sont fermés.