01/07/2010

Guy Mettan lève le masque

images.jpg


Invité par Pascal Décaillet à « Genève à chaud » le mardi 29 juin 2010 sur Léman Bleu, notre Président du Grand Conseil Guy Mettan a pu nous dévoiler son vrai visage, traitant avec dédain et mépris les 17 députés MCG, qualifiant la motion visant à faire déclarer Hannibal Kadhafi persona non grata à Genève, de « brûlot », d’ « acte de sabotage », « visant  à aider la Libye en fournissant des arguments à nos adversaires », mieux, en « voulant affaiblir la position de Genève devant le Tribunal arbitral ». En résumé,  la démarche du MCG n’avait que l’ « insignifiance des extrêmes », émanant de personnes qui ne cherchent qu’à « déstabiliser les institutions », alors même que l'examen de cette motion avait été volontairement repoussé jusqu'à la libération de notre dernier otage.

Nous aurions attendu davantage d’impartialité, voire de dignité, de la part de celui qui apprécie sans doute de se faire nommer « Premier citoyen de la République ».

Rappelons d’abord à Monsieur Mettan, qui feint de l’ignorer, que le MCG, par la voix du soussigné, n’entendait pas prendre la parole, le 18 juin dernier, lorsque le huis clos a été demandé par Renaud Gautier, député libéral, pour s’exprimer sur le fond de sa motion, mais pour répondre aux propos blessants, voire injurieux de ce dernier, qui, pour appuyer sa demande aux yeux des téléspectateurs (pour qui d’autre puisqu’il savait d’avance avoir l’appui de tous les députés à l’exclusion du MCG), s’est autorisé à qualifier les motionnaires d’ « irresponsables », de « populistes »  ayant recours à des « avatars noirs » (qualificatif pouvant donner lieu aux interprétations les plus diffamantes), voire même de « lâches », alors que l’on se demande bien  lequel est le lâche entre celui qui entend dire ouvertement ce qu’il pense, et celui qui préfère le chuchoter dans le confort du huis clos.

Si Guy Mettan avait été neutre, il aurait entendu cette requête et y aurait donné suite. Il aurait même dû couper la parole à Renaud Gautier constatant que celui-ci ne se bornait pas à demander le huis clos. Mais voilà, Guy Mettan n’a eu à ce moment-là de la hauteur du Président du Grand Conseil que celle que l’architecture de la salle lui donnait, trop heureux de laisser dire par d’autres ce qu’il brûlait de dire lui-même.

Il se trouve que contrairement à ce qu’il ne cesse de marteler depuis lors, la loi valant règlement du Grand Conseil ne dit nulle part qu’une demande de huis clos se vote sans débat. Si l’on peut comprendre que le débat sur l’opportunité du huis clos ne doit pas être un prétexte, pour ceux qui s’y opposent, afin d'aborder le fond par anticipation, de crainte de ne pouvoir le faire ensuite publiquement, il ne saurait être toléré que des députés soient insultés sans aucun droit de réponse, au motif que l’insulte proférée sonnerait agréablement à l’oreille du Président.

Cessez donc d’argumenter, Monsieur Mettan, et reconnaissez, une fois n’est pas coutume, que la tentation de museler le MCG était trop forte pour que vous puissiez y résister !

Permettez que l’on vous rappelle, au risque de vous déplaire, que ce parti que vous traitez avec mépris, est le second du canton, à égalité avec Les Verts, avec 17 députés, et que le parti qui vous a propulsé là où vous êtes, temporairement, n’en compte que 11. En nous traitant de la sorte, ce sont nos électrices et nos électeurs que vous maltraitez.

Vous nous accusez de prendre la République en otage, alors que vous avez utilisé le pouvoir que l’on vous a prêté, pour servir les intérêts de certains au détriment d'autres. Vous nous accusez de vouloir donner des arguments à la Libye devant le Tribunal arbitral, alors que vous avez affirmé, publiquement, en qualité de Président du Grand Conseil, que Genève avait commis « quatre boulettes ». Qui défend Genève Monsieur Mettan ? Qui donne des arguments à la Libye pour mieux nous condamner ?

Souffrez donc, Monsieur Mettan, que nous existions par la volonté de celles et ceux qui nous ont élus, et respectez-nous en tant que tels ! C’est votre rôle, et votre devoir. A notre tour nous vous respecterons.

 

 

01:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (10) | | |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur,

Suis citoyen Suisse vivant en Chine , votant GE, et MCG.
Bravo.
J'ose espérer que ce texte soit remis à la presse pour publication: seul moyen
de réconforter vos électeurs.

Merci.
Avec ma considération distinguée.

Gilbert rochat

Écrit par : ROCHAT | 01/07/2010

Les Verts veulent fermer 200 rues et c'est sûr, il y arriveront- Le MCG parle de nettoyer Genève des dealers et autres délinquants (Pâquis) mais les résultats sont maigres. Le MCG est surtout un parti qui dénonce plus qu'il ne donne de solutions. En ce sens, il surfe sur les vagues de mécontentement de la population mais la criminalité et petit délinquance sont là, la question du logement est pendante, la circulation impossible et les TPG augmentent leur prix au dépend des usagers déjà taxepayeurs. S'occuper de l'affaire Kadhafi et des frontaliers, c'est de la poudre aux yeux. Travailler sur les problèmes de la région métropolitaine lémanique dans son ensemble.

Écrit par : sirène | 01/07/2010

A Rochat.Vous avez raison, il y a plus important que l'affaire Kadhafi pour le quotidien des habitants du canton, et le MCG s'en occupe activement, il suffit de suivre le travail des députés au Grand Conseil. N'oubliez pas que le MCG n'a aucun Conseiller d'Etat et qu'on ne peut donc pas lui reprocher l'insuffisance ou l'inadéquation des mesures mises en place par l'exécutif en matière de lutte contre la délinquance et la criminalité, de logement ou de trafic routier, pour reprendre vos exemples. Le but de ce "billet", vous l'aurez compris, est uniquement de relever le mépris dont certains députés,et non les moindres, font preuve à l'égard du MCG, alors que les partis qu'ils représentent sont, eux, au pouvoir depuis des décennies, et sont pleinement responsables de la situation que vous dénoncez.

Écrit par : poggia | 01/07/2010

@Poggia:

Cher Monsieur la difficulté, c'est que l'on pourrait vous croire lorsque vous affirmer qu' "il y a plus important que l'affaire Kadhafi pour le quotidien des habitants du canton, et le MCG s'en occupe activement, il suffit de suivre le travail des députés au Grand Conseil. N'oubliez pas que le MCG n'a aucun Conseiller d'Etat et qu'on ne peut donc pas lui reprocher l'insuffisance ou l'inadéquation des mesures mises en place par l'exécutif en matière de lutte contre la délinquance et la criminalité, de logement ou de trafic routier"

La difficulté, c'est que je n'ai çà ce jour, pour reprendre cet exemple, jamais entendu la moindre proposition du MCG, pourtant peu avare en communiqués de presse" sur le logement ou le trafic routier... si ce n'est de clouer les frontaliers au pilori, frontalier dont bon nombre serait genevois si des mesures avaient été prises en termes de logement...!

ceci étant, je ne suis pas à l'abris d'une erreur ou d'une absence et peut être ai-je râté ces fameuses propositions...

Matthieu

Écrit par : matthieu | 01/07/2010

@Matthieu. Mais vous n'avez sûrement rater (avant les élections) la promesse de M.Stauffer de nettoyer les Pâquis des dealers en 30 jours !

Écrit par : sirène | 01/07/2010

@sirène

45 jours et il l'aurait fait... et c'est bien cela qui vous dérange c'est que le MCG agit en lieu et place de discourir comme les autres ABE

@Matthieu

depuis combien de temps est-ce que vous vous intéressez aux propositions du MCG ?
car des solutions proposées par le MCG il y en a eu des pléades afin de construire des logements, diminuer le trafic et améliorer la qualité de vie des citoyens genevois

renseignez vous

Écrit par : justice | 01/07/2010

@Justice: et bien depuis un bon moment, et comme j'ai pu l'indiquer à part licencier tous les frontaliers et les envoyer, nonobstant les cotisations chômage perçues par Genève, pointer à Pôle Emploi... je ne vois pas... ceci étant comme j'ai pu l'indiquer dans mon post... nul n'est à l'abri d'une erreur ou d'une inattention...

renseignez moi (cela devrait vous faire plaisir... un peu de promotion pour le MCG...)

Écrit par : matthieu | 01/07/2010

Les mafias internationales ont besoin de personnes faibles comme Guy, c'est cette faiblesse qui fait la différence !

Écrit par : Corto | 03/07/2010

Démasqué le Tartuffe, l'impuissant du Grand-Conseil, l'agité du bocal. Il complotait pour entrer aux Vieux Grenadiers, en attendant la Légion "d'honneur". Propriétaire de tellement de passeports, qu'on ne sait plus très bien à qu'elle communauté d'intérêts il appartient: il s'est fait éjecter. Un type louche! On attendra encore longtemps l'interview, d'un cher confrère, pour nous faire le récit de ce camouflet mémorable.

Écrit par : Rabbi Jacobb | 22/10/2010

Il devrait essayer de recommencer sa carrière en libye !

Écrit par : Corto | 23/10/2010

Les commentaires sont fermés.