07/05/2008

De LAMal en pis

80571908.jpg Les Assurés disent NON le 1er juin 2008 au nouvel article constitutionnel 117a

Sous le couvert d’apparentes bonnes intentions, et dans le but sans doute louable de faire « bonne mesure » par rapport à l’initiative de l’UDC visant à restreindre la liste des prestations obligatoirement à charge de l’assurance maladie, le Parlement nous propose un nouvel article constitutionnel, dont la finalité –inavouée dans son texte, mais claire à la lumière des débats- est de donner aux assureurs les moyens de renforcer leur pouvoir dans le domaine fort lucratif de la santé.


Ainsi :

1. L’efficacité économique Le principe de l’efficacité économique, exprimé déjà dans la LAMAL , serait ainsi ancré dans la Constitution. Principe au nom duquel, d’ores et déjà, les assureurs interfèrent dans la relation médecin-patient, avec des conséquences parfois tragiques pour ces derniers. Au nom du même principe, les assureurs traînent devant la justice des centaines de médecins, dont le seul tort est, souvent, d’avoir été trop diligeants dans leur tâche, tant au niveau diagnostique que thérapeutique. Une pression constante a ainsi été sournoisement mise en place et désormais, aucun médecin ne peut être indifférent à ce que les statistique de santésuisse diront de lui.

2. Le libre choix Le libre choix du fournisseur de prestations est explicitement confirmé, mais avec la nuance remarquable que ce choix doit s’exercer au sein des fournisseurs autorisés à pratiquer à la charge de l’assurance maladie. En d’autres termes, la liste peut parfaitement être réduite aux seuls « bons » médecins aux yeux des assureurs, notion qualitative qui équivaut pour ces derniers, aux médecins « économiques et disciplinés ». Or, un médecin bon marché est un médecin qui ne consacre pas tout le temps nécessaire et toute l’attention requise au cas de son patient, et qui prend délibérément le risque de raisonner en termes de coûts plutôt qu'en termes de qualité.

3. Le système moniste Le système dit « moniste » est préconisé. En d’autres termes, un « organisme », terme cosmétique pour désigner les assureurs, aurait la tâche de recevoir les milliards de subventions cantonales en faveur des établissements publics médicaux, à charge pour lui d’assumer la totalité des coûts desdits établissements. En d’autres termes, les assureurs administreraient nos hôpitaux publics, avec les coupes budgétaires que l’on peut imaginer. Sachant que les assureurs ne nous rendent même pas des comptes sur l’utilisation de nos primes et réserves, comment peut-on croire à une quelconque transparence comptable pour l’avenir. Cet outil, dans le domaine de l’assurance obligatoire, permettrait par ailleurs aux assureurs privés servant des complémentaires, de faire pression sur les cliniques privées afin d’obtenir une réduction des tarifs, qui se traduirait par un baisse de la qualité des prestations mais par une augmentation des bénéfices. Une fois de plus, l'assurance maladie sociale servirait de levier pour enrichir les assurances privées. Il suffit de s'interroger sur l'origine des fonds qui financent la campagne en faveur du "oui" pour comprendre à qui profiterait l'opération.

4. Responsabiliser les assurés Sous le prétexte de responsabiliser les assurés, c’est non seulement une hausse des franchises et participations qui se profile, mais aussi une discrimination qui se prépare. Toutes celles et tous ceux dont l’hygiène de vie ne correspondrait pas aux standards fixés par les assureurs, pourraient être amenés à supporter des primes majorées.

POUR TOUTES CES RAISONS, ACCEPTER CE NOUVEL ARTICLE CONSTITUTIONNEL SERAIT IRRESPONSABLE ET DESTRUCTEUR POUR NOTRE SYSTEME DE SANTE

 

 

 

 

23:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | | |  Facebook

Commentaires

http://www.stoplamal.ch
Qu'en pensez vous de ce site, M. M. Poggia ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 07/05/2008

Les frais d'arrosage du jardin du chalet de M. Couchepin sont-ils couverts avec ou sans franchise ?
:o)

Écrit par : Blondesen | 07/05/2008

On veut que les hopotaux gagnent plus!

Écrit par : Israelite @ phone calling cards | 27/10/2009

Je soutiens votre cause !
Courage pour la suite.

Écrit par : Lombricomposteur | 12/01/2010

Les commentaires sont fermés.